Avenir Forêt est interviewé par le journal "le Lot en Action" lors d'un martelage à Branceilles (19)

En octobre, Pierre et Susanne du groupement forestier Avenir Forêt étaient à Branceilles (19), sur un terrain d'environ 7 hectares semi-boisés, pour une séance de martelage chez Fanny, charpentière à l'ancienne sensible aux écosystèmes d'où elle tire sa matière première pour la réalisation de ses créations (charpentes, terrasses, menuiseries).

 

L'occasion d'un entretien avec le journal "Le Lot en Action" afin de sensibiliser le plus grand nombre à notre manière d'aborder la forêt et l'exploitation forestière.

 

Un grand merci à Véronique pour ce très bon article, sensible et précis.

En octobre, Pierre et Susanne du groupement forestier Avenir Forêt étaient à Branceilles, sur un terrain d'environ 7 hectares semi-boisés, pour une séance de martelage.

 

 

 

Un arbre « martelé » est un arbre destiné à être coupé. Il est marqué à l'aide d'un marteau forestier, sorte de hachette à deux parties : l'une dotée d'un tranchant qui permet d'enlever un morceau d'écorce pour obtenir un « flashis », l'autre étant doté d'un « poinçon » particulier à chaque forestier, qui sera apposé sur le « flashis ». Si certains utilisent plutôt de la peinture écologique à la place du marteau, le terme lié à l'outil est toujours de mise.

 

 

 

Le forestier qui désigne les arbres à abattre décide selon un certain nombre de critères : âge, taille, conformation de l'arbre, densité du peuplement forestier, etc. Contrairement à ceux qui pratiquent les coupes rases en abattant simultanément tous les arbres d'une parcelle, Pierre et Susanne pratiquent la sylviculture irrégulière :

« Nous appliquons dans la mesure du possible une sylviculture qui tient compte du fait que le vrai capital productif de la forêt est l’écosystème et le sol. Nous récoltons donc progressivement les arbres en ayant en permanence un couvert forestier présent. Pour ce faire il faut donc à terme disposer d’arbres de toutes les tailles simultanément : arbres de quelques années appelés « semis » qui forment « la régénération naturelle », de jeunes arbres de quelques dizaines de cm de diamètre, d’arbres moyens de 30 à 50 cm de diamètre et ainsi de suite jusqu’à 80 cm de diamètre... La gestion en futaie irrégulière permet de toujours garder un couvert forestier et un écosystème fonctionnel avec une intégrité et une résilience forte. »

 

 

 

 

Pendant leur visite à Branceilles, Pierre et Susanne se sont rendus dans les bois, accompagnés des propriétaires du lieu pour les aider à distinguer les différentes espèces présentes, arbres ou plantes, la nature du sol, la diffusion de la lumière dans le sous-bois, etc. Puis, tenant compte de l'usage qui sera fait du bois et des variétés que les propriétaires souhaitent favoriser, ils ont martelé les arbres à couper.

 

 

 

 

Pour en savoir plus

 

 

Avenir Forêt, basé à Sainte-Féréole (Corrèze), a été créée en 2013 en tant que société civile immobilière à but non commercial par un couple franco-allemand d’ingénieurs forestiers passionnés de sylviculture et proches de la nature. Aujourd’hui Avenir Forêt regroupe 95 associés qui possèdent collectivement 250 hectares de forêts diversifiées entre Ussel (Corrèze), Aurillac (Cantal), Cazals (Lot), Najac (Aveyron) et Limoges (Haute-Vienne).

 

 

Site : www.avenirforet.com

 

 

 

 

La futaie irrégulière, y compris dans sa version « jardinée », est pratiquée depuis longtemps dans les massifs résineux de montagne (Jura, Savoie, Vosges, Auvergne). Son développement dans les feuillus est plus récent. Cependant, ce terme est associé de façon inconsciente à la forêt éternelle, résurgence rassurante du bon sens ancestral dans un monde marqué par le court terme et un pays traumatisé par la tempête de 1999.

 

Site du CRPF : http://bit.ly/2mcXpXI

 

Écrire commentaire

Commentaires : 0

Coordonnées

Coulié
19270
Sainte-Féréole

avenir.foret@gmail.com


06 44 75 37 22

Réseaux sociaux

Partagez !